Pleins feux sur les membres!

La CFAS braque les projecteurs sur les membres qui font la différence et contribuent à l'amélioration de la société et du domaine de TPA!

Eileen McMahon, NP

Eileen McMahon

1) Qu'est-ce qui vous a intéressé dans le domaine de la fertilité?

Ma mère était une infirmière du travail et de l'accouchement exceptionnelle, hautement considérée et incroyablement attentionnée et je suis tombée amoureuse de l'obstétrique et de la gynécologie à travers son exemple. J'ai fini par travailler pour quelques médecins Ob-Gyn au lycée et l'un d'eux avait une pratique de l'infertilité que j'ai trouvée très intéressante. En tant qu'infirmière, j'ai travaillé dans le travail et l'accouchement, la gynécologie et les agressions sexuelles et j'ai finalement pénétré dans le monde passionnant de la fertilité en tant qu'infirmière praticienne!

2) Décrivez une journée régulière à votre place:

Réveillez-vous à l'aube pour préparer moi-même et trois jeunes enfants pour la journée, amener tout le monde là où ils doivent être, puis commencer ma journée de travail. Une journée de travail typique consiste en un travail clinique (c.-à-d. Effectuer des biopsies de l'endomètre, voir des patientes préservant la fertilité telles que des patientes atteintes de cancer ou d'individus diversifiés avant ou en conjonction avec un traitement d'affirmation de genre, ou voir des survivantes du cancer qui sont intéressées par l'état de leur fonction ovarienne ) et activités de leadership (c.-à-d. travail en comité, initiatives d'amélioration de la qualité, travail sur les politiques et les procédures, perfectionnement professionnel).

3) Quelle est la plus grande difficulté que vous rencontrez?

Je dirais que je dois dire à une personne qui a survécu à un cancer que sa probabilité d'avoir un enfant génétiquement lié est extrêmement faible. De nombreux patients n'ont pas eu la possibilité de préserver leur fertilité avant le traitement et lorsque nous les voyons comme des survivants et qu'ils sont en insuffisance ovarienne prématurée, la conversation est très difficile. Mais se concentrer sur les options qui s'offrent à eux aide.


4) Qu'est-ce qui vous fait avancer?

J'adore le travail et j'aime les gens. C'est un honneur de travailler avec une équipe incroyable et de prendre soin des patients fertiles. Il n'y a littéralement jamais un moment ennuyeux dans le domaine du REI!

5) Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la SCFA?

Je suis un passionné de normalisation et de meilleures pratiques, donc je trouve que je travaille sur des projets de la SCFA comme le projet de compétence infirmière et Choisir judicieusement, ainsi que sur les lignes directrices de pratique clinique et que je suis actif au sein des comités exécutifs des groupes d'intérêt spéciaux des soins infirmiers et de la préservation de la fertilité ainsi que Membre du conseil d'administration très épanouissant.

6) Comment la SCFA apporte-t-il de la valeur à votre développement professionnel?

Faire partie de la Société me tient au courant et engagé. Je trouve des avantages dans les sessions de formation (webinaires, réunions annuelles, réunions régionales, newsletters, portail des membres), je me réfère régulièrement aux publications (lignes directrices, déclarations de position), et j'aime rencontrer et travailler avec des leaders dans le domaine.

7) Pourquoi consacrez-vous votre temps à la Société? Qu'y a-t-il pour vous?

J'adore le réseautage et la camaraderie qui l'accompagnent, mais je trouve que le véritable avantage est le partage réciproque et l'acquisition de connaissances.

8) Dites-nous quelque chose que la plupart des gens ne savent pas sur vous:

J'ai gagné un prix de compétence en français en 8e année!


Sara Cohen, LLB

Sara Cohen

1) Qu'est-ce qui vous a intéressé dans le domaine de la fertilité?

J'ai toujours été intéressé par ce domaine. J'ai eu la chance de travailler dans l'une des cliniques de Toronto lorsque j'étais étudiant, puis j'ai passé un été au Bureau de la recherche démographique de l'Université de Princeton, travaillant sur certaines politiques connexes. Quand j'étais à l'école de droit, j'ai suivi tous les cours disponibles que je pouvais et je l'ai fait sur la fertilité et le droit. Enfin, j'avais beaucoup d'empathie pour les gens qui voulaient être parents et qui avaient du mal à le faire. Je me sens très chanceux de pouvoir aider les gens d'une manière aussi spéciale et significative.

2) Décrivez une journée régulière à votre place:

Éteindre beaucoup d'incendies! Discuter avec les futurs parents tôt le matin et tard le soir, parler avec les cliniques, travailler sur une conférence ou une présentation, et beaucoup, beaucoup de courriels!

3) Quelle est la plus grande difficulté que vous rencontrez?

La loi tarde à changer et est à la fois en retard sur la technologie et le développement social. C'est frustrant!

4) Qu'est-ce qui vous fait avancer?

Je me sens privilégiée d'assister et de jouer un petit rôle dans les belles relations entre les porteuses gestationnelles et les futurs parents, et les donneuses et les parents. La nature collaborative de ce type de bâtiment familial est extrêmement touchante.

5) Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la SCFA?

J'aime la façon dont CFAS a grandi à pas de géant, et fait de plus en plus pour inclure une perspective multidisciplinaire!

6) Comment le CFAS apporte-t-il de la valeur à votre développement professionnel?

Il offre de merveilleuses opportunités d'apprentissage.

7) Pourquoi consacrez-vous votre temps à la Société? Qu'y a-t-il pour vous?

Je crois qu'il est très important que la communauté de la fertilité se réunisse pour développer les meilleures pratiques, continuer à apprendre et à grandir et à apprendre les uns des autres. Le CFAS est le meilleur moyen d'y parvenir.

8) Dites-nous quelque chose que la plupart des gens ne savent pas sur vous:

Je peux lire les hiéroglyphes du Moyen-Égypte.