SCFA - Communication sur le Zika

Mise à jour sur le Zika (décembre 2019)

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) - Mise à jour sure le virus Zikas/Si vous êtes enceintes ou envisagez de la devenir:

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/virus-zika/enceintes-envisagez-devenir.html


Mise à jour sur le Zika (août 2018)

Chers membres de la SCFA,

Récemment, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) aux États-Unis a publié une mise à jour sur les directives concernant les conseils dispensés en période de préconception et la prévention de la transmission sexuelle du virus Zika par les hommes qui peuvent avoir été exposés au virus Zika

https://www.cdc.gov/mmwr/ volumes/67/wr/mm6731e2.htm?s_ cid=%20mm6731e2_w

Contrairement à ses recommandations précédentes, le CDC recommande maintenant aux hommes l’abstinence ou le port du condom pendant au moins trois (3) mois après l’apparition des symptômes ou la dernière exposition possible au virus Zika avant de tenter de concevoir. L'American Society for Reproductive Medicine (ASRM) a aussi mis à jour ses directives sur le virus Zika pour tenir compte des nouvelles recommandations du CDC

https://www.asrm.org/ globalassets/asrm/asrm- content/news-and-publications/ practice-guidelines/for-non- members/guidance_for_ providers_zika_virus_exposure. pdf

Nous rappelons à nos membres que l’Agence de la santé publique du Canada recommande toujours l’abstinence ou le port du condom pendant une période de trois (3) mois. Nous rappelons à nos membres que l’Agence de la santé publique du Canada a révisé leurs recommandations et recommande l'attente de 3 mois pour ceux qui fournissent le sperme pour la grossesse.

Cordialement,

Le bureau de la SCFA


 

Révisé le 6 avril 2016
Veuillez noter que, compte tenu des récents changements apportés aux recommandations de Santé Canada relatives au virus Zika, la SCFA a mis à jour son avis.

Le 29 février, Santé Canada a publié un avis indiquant que les femmes et les couples désirant concevoir devaient éviter de devenir enceintes pendant au moins deux mois après leur retour d'une région où la transmission du virus Zika était confirmée ou après une exposition potentielle par contact sexuel.

Le 24 mars, Santé Canada a mis à jour son avis avec la recommandation que les hommes utilisent un préservatif pendant six mois après leur retour d'une région où la transmission du virus Zika est confirmée.

Les points clés du gouvernement du Canada sont reproduits ci-dessous. Un lien vers le document complet est fourni à la fin avec des liens vers d'autres ressources utiles:

  • Les recommandations canadiennes pour la prévention et le traitement du virus Zika (ZIKV) ont été élaborées par un groupe de travail du Comité consultatif en matière de médecine tropicale et de voyages (CATMAT). Les recommandations sont basées sur une revue de la littérature et un jugement clinique; ils n'ont pas été développés à l'aide d'une méthodologie de médecine fondée sur des preuves.

  • Une importante épidémie de ZIKV se produit principalement dans les Amériques. Cette épidémie a été associée à une augmentation du taux de microcéphalie chez les nouveau-nés au Brésil. La force de l'association entre l'infection par le ZIKV et les anomalies congénitales a déjà été très mal décrite. Cependant, des preuves récentes suggèrent qu'une infection par le ZIKV pendant la grossesse est fréquemment associée à des conséquences neurologiques graves pour le fœtus.

  • L'infection par le virus ZIKV a également été associée à des complications neurologiques telles que le syndrome de Guillain-Barré (SGB).

  • La transmission sexuelle (d'homme à femme) du virus ZIKV a été documentée, y compris chez les voyageurs.

  • Beaucoup reste inconnu sur ZIKV. Par exemple, la probabilité d'infection chez les voyageurs se rendant dans des zones infectées par le ZIKV, la probabilité de transmission verticale de la mère au fœtus, la probabilité de transmission sexuelle (par des partenaires symptomatiques ou asymptomatiques) et la probabilité de séquelles graves associées au ZIKV chez les voyageurs.

  • CATMAT recommande aux femmes enceintes d’éviter les voyages dans les zones où le risque d’épidémie de ZIKV est permanent. Les femmes qui planifient une grossesse devraient consulter leur fournisseur de soins de santé et envisager un report du voyage dans les zones à risque.
    D’autres voyageurs, en fonction de leur tolérance au risque, de leurs valeurs et de leurs préférences, souhaiteront peut-être envisager de différer leurs voyages dans les zones infectées par le ZIKV (par exemple, les hommes qui tentent d’imprégner leur partenaire). Les voyageurs devraient utiliser des mesures de protection individuelle contre les piqûres de moustiques. Ceux-ci incluent des répulsifs pour la peau et la protection des espaces de vie contre la pénétration des moustiques.

  • Les prestataires de soins de santé doivent consigner les antécédents de voyage de leurs patientes enceintes, y compris les informations pertinentes relatives aux antécédents de voyage de leur partenaire. Tout patient qui indique qu’il ou sa partenaire s’est récemment rendu (c’est-à-dire pendant ou juste avant la grossesse) dans une zone à risque doit faire l’objet d’une évaluation plus poussée.

  • Les femmes doivent éviter de tomber enceintes pendant leur voyage et pendant les deux mois qui suivent leur retour d'une zone à risque. Après le retour d’un partenaire d’une zone à risque, il est raisonnable de retarder de six mois la tentative de grossesse.

  • Pour minimiser le risque de transmission sexuelle, CATMAT recommande aux partenaires masculins ayant voyagé dans des zones à risque de s'abstenir ou d'utiliser des préservatifs pendant la grossesse.

La SCFA continuera à transmettre les informations dès qu'elles seront disponibles. En attendant, voici quelques liens utiles.

Les liens supplementaires: